Project image

Le Grand Secret

Il faut parfois voir plus loin que ce que le regard permet pour comprendre l’évidence. Un espace où le cocon de la discretion caresse la force du noir.

L’histoire de cet appartement aurait pu faire l’objet d’une nouvelle, finalement elle s’est transformée en roman. Alors que la demande initiale ne se focalisait que sur la restructuration d’une entrée, c’est tout l’espace qui a été revisité dans un ensemble harmonieux. L’esprit atelier, d’abord voulu pour le sas d’entrée, a pu être davantage incarné par les menuiseries existantes en pin maritime et leurs coffres inélégants, qui, une fois peints en noir, ont fait illusion. Baignée de lumière grâce à ses grandes baies, la pièce de vie ouverte a vu le noir se diffuser au coeur du coin salle à manger et de la cuisine.

Sobre et élégant, le noir habille les repas de la suspension au piètement. Sa force masculine est contrebalancée par des couleurs claires et naturelles dont le salon se pare. Camel, café, grès, taupe…toutes ces nuances ont été inspirées du buffet bas Rainbow designé par Roberto Lazzeroni et édité par Lema. Ces notes douces enrobent l’atmosphère.

Tous les espaces sont à vivre là où le champ des possibles est ouvert. Dîner dans le salon, travailler sur la table à manger, lire dans la cuisine, l’espace crée une tendre confusion qui le rend accueillant. La tablette intégrée au dos du canapé reflète bien la multifonctionnalité des objets en servant à la fois de vide-poche et de coin bureau. Cet appartement est une question à choix multiples qui, dès l’entrée, affirme son caractère pluriel avec une cloison qui ne touche pas le plafond pour laisser s’évader l’esprit et marquer l’harmonie sans frontière dans un même volume. Cette entrée ouvre le regard mais dissimule également une série de rangements utiles pour parfaire l’esthétique.

Côté cuisine, la fonctionnalité se marie au beau et à la noblesse de meubles en chêne teinté noir et médium gris laqué perlé. Les lignes sont épurées, les poignées intégrées pour ne pas accrocher l’oeil. Cette simplicité apparente cache, en vérité, un détail de sophistication : une porte dérobée, le passage secret vers un espace nuit plongé dans l’intimité. On y retrouve une salle de bain qui dissimule, dans le silence de son agencement, tout ce que l’on ne sou- haite pas voir : bac à linge, machine à laver, linge de bain et nécessaire de toilettes. Sobre et minérale, cette pièce a été pensée comme la salle d’eau d’un hôtel. À quelques pas, deux chambres rappellent la douceur du salon sur une moquette de laine bouclée pour terminer une journée dans un cocon léger, comme suspendu dans le temps.

Photos : ©Caroline Morin

Type

Appartement à Nantes

Superficie

68 m2

Catégorie

Particulier